Déambulations

La déambulation théâtrale est la forme qui nous parait la plus propice à la rupture des barrières entre acteurs et spectateurs, à l’interaction avec le public, qui sont au coeur du projet La Ronde des Dépités.
Née d’une expérience déambulatoire dans le métro, la Ronde des Dépités a été écrite sur une forme fragmentaire, enrichie d’improvisation, dans l’optique de pouvoir s’adapter à tous les espaces, à tous les public.
Le spectacle s’y transforme alors, se pose dans le calme d’une après-midi d’été ou dans la tourmente de l’espace urbain. Un phénomène d’échos se crée entre les personnages, les histoires racontées, les spectateurs et les lieux. L’Arlequin s’y fait le guide, complice, il improvise avec le public. Au détour d’une allée, Dom Juan courtise la belle Charlotte. Au pied de l’escalier, Claudine et Lubin se chamaillent.
Déambulation au Château de Nemours le 18 septembre 2016.
Crédit photo : Alain DESESQUELLE (adphotographie) et Daniel FLAVIGNARD.
Le projet est proposé aux lieux du patrimoine notamment dans un cadre pédagogique, comme ça a été le cas à Champs-sur-Marne à l’occasion des Portes du Temps 2014.

Film institutionnel Centre des Monuments Nationaux juillet 2014.
 Mais la proposition est faite à tout type de lieux. Viens Voir en Face s’intéresse à l’insolite, comme ci-dessous dans la salle des machines de l’Espace Culturel des 26 Couleurs (Saint-Fargeau-Ponthierry, 77)

Viens Voir en Face mai 2014.